Dépression , n’ayons pas peur des mots !

lundi 21 décembre 2015 13

Voilà presque 4 mois que nous sommes rentrés en métropole , 4 mois  loin d’être simple .

 

Au début , ça a été une grosse boule à la gorge permanente , tu sais cette boule à la gorge qui te fait pleurer dès lors que tu essaies de parler un peu plus qu’un simple « oui ça va merci » ,

Mais c’était normal , nous venions de quitter notre terre de coeur, ce cailloux qui a vu grandir notre Poulette et naître notre Pôpiette.

Ce cailloux où j’ai eu pour la première fois de ma vie des repères , une vie posée malgré l’environnement pas toujours stable .

Un environnement et un entourage inégalable .

Il était donc normal que j’ai du mal à le digérer !

 

 

la réunion

 

 

Puis les semaines ont passé , nous avons emménagé dans notre jolie maison au bord de l’eau , 

le temps était venu de prendre de nouveaux repères :

décorer la nouvelle maison , 

découvrir de nouveaux commerces , 

une nouvelle école & une nouvelle crèche pour les poulettes , 

de nouveaux horizons pour se balader , 

un nouveau climat à appréhender , 

repartir de zéro au niveau vie sociale ! 

 

la kaz des poulettes 

 

Et là on se dit que cet état de déprime , c’est  le contre coup

 

Finalement au fond de moi je savais que c’était plus profond …

plus que d’habitude, plus que ce que ça devrait être « normalement » .

 

Pour mes 30 ans , comme je vous en avait parlé dans ce billet ,

je me suis offert un cadeau pas très commun : une psychothérapie ,

afin d’aller mieux et recommencer à vivre mais avec un tableau vide de tâches noires , avec des bases solides qu’un cyclone pourrait bien passer par là , ça ne changerait rien ! 

 

 

Capture d’écran 2015-12-21 à 15.12.44

 

 

Il était venu le temps de faire le point sur tous ces démons qui s’étaient tapés l’incruste depuis toutes ces années ,

de toutes ces angoisses qui prenaient une place croissante au quotidien , 

de ces questions sans réponses , 

de parler de choses que j’avais enfouie au plus profond en essayant de me dire qu’au fur et à mesure du temps ça disparaitrait ! 

de me libérer de ces poids que je transmets sans le vouloir à mes poulettes , 

de faire le point sur ce frère parti trop tôt que j’ai toujours considéré comme mon ange gardien mais qui finalement prends plus de place dans tout ça que je ne le pensais , 

comprendre ces relations nuisibles qui me pourrissent la vie , 

faire le deuil de ce père qui était pourtant si proche mais qui a fait d’autres choix de vie , 

de se dire que la prochaine décennie ne sera pas simple mais que nous serons ensemble et essayer de ne penser qu’à ça .

 

 

et puis accepter

Accepter que ce n’est pas juste une déprime qui va passer dès que je l’aurais décidé . 

Accepter le mot DEPRESSION , BURN OUT  .. on l’appelle comme on veut la finalité est la même ! 

Cette dépression que tu as tellement accompagnée en tant que soignante et pour laquelle je pensais « moi , jamais » …

Eh bien si toi aussi , tu n’est pas plus forte que les autres ! 

 

 

Et puis comprendre aussi …

Comprendre cette fatigue chronique : après 6 mois de grossesse sans sommeil ( merci la pré éclampsie et ses douleurs atroces )  , puis 10 mois sans dormir grâce aux nuits aux 1000 réveils de ma Pôpiette dont nous sommes venu à bout ( je vous en parlais ici ) , un soucis de santé pour Chéridoux à gérer pendant 2 mois à 200% , puis un déménagement à préparer , un emménagement à faire , puis porter ta famille à bout de bras dans ce périple car il faut que tout roule !

 

Essayer d’accepter qu’il va falloir du temps pour à nouveau avoir la patate au réveil quand même après des nuits de 10 h tu es toujours aussi naze ,

retrouver cette énergie débordante qui me qualifie en général , qui changera de cet état de mollusque qui m’insupporte moi même .

 

 

Comprendre cet appétit perturbé qui parfois se fait la malle et me fait sauter plusieurs repas ,

puis qui va me revenir en pleine figure en me faisant avaler tout et n’importe quoi !

Qui explique ce corps dans lequel je ne me reconnait pas . 

 

Faire au mieux pour retrouver une vie saine , ne pas louper de repas , m’obliger à ça même quand je suis seule ! Et ne pas cumuler de fatigue ( quand c’est possible , car merci les virus en boucles depuis des semaines qui assurent à tout les coups des nuits pourries ) 

 

 

Comprendre que mon corps ne me suive plus , quand j’ai décidé de reprendre les choses en main ,

je vous en avait parlé ici , je m’étais dit positive attitude , on se prends en main et on va commencer par un bon programme sportif , pour retrouver un corps que je reconnaisse …

 

Sauf qu’il m’a été difficile d’accepter que mon corps n’a plus les réserves nécessaires pour suivre ,

et qu’il m’est très difficile de me dire que je ne peux pas faire ce que j’ai envie de faire quand je veux le faire ,

car mon corps ne suit pas POUR LE MOMENT  !

 Et qu’il va falloir commencer plus soft afin de recharger mon corps en énergies , et lui redonner l’habitude de se bouger de manière régulière .

 

gruissan

 

 

Certains et certaines ne comprendront peut être pas pourquoi ce billet , pourquoi livrer ce genre de choses ?

 

Parce que je ne pense pas être la seule maman qui passe par là , 

et parce qu’il est souvent honteux de dire qu’on traverse une dépression !

 

Parce qu’à celles qui comme moi passent des journées à se traîner , à n’avoir envie de rien faire alors que la liste des choses à faire ressemble à un livre , 

 

A celles qui comme moi se disent qu’il faut profiter de l’instant présent, apprécier des bonheurs simples mais parfois malgré toute envie du monde , n’y arrivent pas ! 

 

A ces mamans qui se disent qu’elles foirent tout , qu’elles ne sont pas à la hauteur …

 

Ce n’est pas un état normal , il suffit de le décider et se faire aider par le moyen que vous choisirez , 

Mais sachez que les super mamans à la Bree VanderKamp ça n’existe qu’à la télé , 

qu’être mère au foyer est un des métier les plus difficile du monde , 

qu’allier job , mère au foyer en rentrant n’est pas plus simple … la seule différence est la vie sociale qu’elle permet ! 

 

Qu’essayer d’être au mieux une maman , une épouse , une maîtresse , une cuisinière, une femme de ménage , un taxi …

Et tout ça en une seule femme c’est impossible et nous avons toutes des failles , ça ne fait pas pour autant de nous de mauvaises mères , ou de mauvais épouses …

 

Il faut prendre le temps de l’accepter …

d’ arrêter de mettre la barre trop haut ! 

 

Et à notre dimension nous sommes TOUTES des super mamans 

 

la kaz des poulettes

 

Et puis on franchi le pas et là il y a :

La peur du regard de l’autre , d’être jugée , 

Et bien NON je n’ai pas envie de le vivre comme un secret , une honte ! 

 

OUI  je traverse une dépression ( je préfère dire ça que « je fais » car j’aime l’idée qu’elle ne fait que passer )

OUI  je me soigne en parlant plusieurs fois par semaine avec une psychologue ,

OUI  je fais le point sur ma vie et ça remue beaucoup beaucoup de choses ,

OUI  je le voit comme quelque chose de positif ,

OUI  je vais aller mieux , parce qu’il y a pas le choix  , parce que j’ai envie , parce que j’ai la meilleure raison du monde :

ma famille 

 

la kaz des poulettes

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !13

Commentaires

commentaires

0 Comments

C'est par ici qu'on laisse un p'tit mot :

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.