L’aromathérapie et les enfants , c’est possible ?

dimanche 3 janvier 2016 13

Hello tout le monde

 

Parmi les choses que m’ont apportées mes années à la Réunion , c’est le pouvoir des plantes ! 

 

Là bas il y a des tisaniers , ce sont des bibles de savoir . On y croit ou pas mais les bienfaits y sont !

 

En métropole , je n’ai pas retrouvé ce savoir, cette philosophie :

Quand on commence à parler plantes , huiles essentielles , … 

On nous regarde avec des gros yeux ( souvent ! ) , du genre 

« Mais quel drôle d’idée d’utiliser des produits pareil sur des enfants, c’est dangereux ! »

 

Alors je ne serais vous dire comment, mais j’ai commencé à m’intéresser aux huiles essentielles de plus près .

J’ai découvert beaucoup de choses, une liste d’inombrables plantes , fleurs avec tout autant de propriétés !

 

Il y en a certaines effectivement dangereuses pour les femmes enceintes et les enfants , mais nombreuses sont celles qui sont autorisées chez ceux çi !

 

J’ai dévoré de fond en comble une bible en la matière :

« Soigner ses enfants avec les huiles essentielles » de Danièle Festy

publié aux Editions Leduc ,

qui me servira à vous faire des billets à thème dont j’essaierais de vous transmettre les essentiels :

 

512uPezascL._SX355_BO1,204,203,200_ 

 

 

Une première mise en garde semble essentielle avant de commencer : 

 

Les conseils livrés sur le blog ne remplacent en aucun cas une consultation médicale.

 

Faites preuve de bon sens ,  soigner son enfant pour les bobos quotidiens est à la portée de n’importe quel parent attentif.

En revanche, si son état ne donne aucun signe d’amélioration rapidement, interrogez un professionnel de la santé .

 

Contrairement aux idées reçues, les huiles essentielles ne représentent strictement aucun danger pour l’enfant À CONDITION de choisir les bonnes, et À CONDITION de les utiliser correctement.

Exactement comme des médicaments.

 

 

 Capture d’écran 2016-01-01 à 11.23.57

 

 

 

Sur ce , venons en au sujet : 

 

Certaines huiles essentielles sont interdites ou déconseillées chez les enfants.

Ces derniers ne sont pas des adultes en miniature, il n’est donc pas question de leur donner le même traitement qu’à un adulte en divisant les dosages par deux. Ça ne marche pas du tout comme ça !

Enfin, une petite coupure ou une insomnie passagère sont une chose, des otites répétées ou une fièvre qui ne cède pas en sont une autre.

Sachez «passer la main» quand les symptômes ne s’améliorent pas. 

 

 

Les huiles essentielles , c’est quoi ?

 L’huile essentielle (HE), c’est la fraction odorante volatile extraite des organes sécréteurs d’un végétal.

C’est le parfum concrétisé de la plante, un véritable concentré.

Lorsque vous épluchez une orange ou que vous traversez une forêt de pins ou d’eucalyptus, ce sont leurs huiles essentielles que vous sentez.

Elles peuvent être extraites de différentes parties d’un végétal : les feuilles (ex : eucalyptus), les fleurs (ex : camomille), l’écorce (ex : la cannelle), le bois (ex : le cèdre), le zeste (ex : le citron, l’orange) ; et bien d’autres encore : les graines, les baies, les fruits, le bulbe…

 

 

 

Comment sont obtenues les huiles essentielles ?

 La plupart sont obtenues par distillation.

Lorsqu’on les extrait par expression (des écorces d’agrumes par exemple), on les appelle essences.

 

 
 
 

Comment se présentent les huiles essentielles ? 

Elles sont conditionnées en petits flacons .

Le prix peut vous sembler assez élevé par rapport à leur taille, minime. Mais les huiles essentielles sont si puissantes que vous n’employez qu’une ou quelques gouttes à chaque fois. Votre flacon durera donc très longtemps.

Utilisées avec discernement, dès les premiers symptômes, elles règlent le problème en quelques jours.

Par ailleurs, comme elles se gardent des années ( quasi indéfiniment, même si la date de péremption, légale, est de 5 ans ) , l’aromathérapie se révèle donc, au contraire, plutôt économique.

 

On trouve aussi les huiles essentielles sous forme de mélanges, en spray ou en huile de massage.  

 

Attention aux mélanges tout fait : tous ne se valent pas, et que ce n’est pas parce qu’un produit se vante d’être «aux huiles essentielles» que c’est forcément un bon produit.

Avant de l’acheter, posez-vous quelques questions :

Quelles huiles essentielles renferme-t-il précisément ?

En quelles proportions ?

Pour quel usage ?

Si vous n’obtenez pas de réponses satisfaisantes en interrogeant le revendeur ou, même, en lisant l’étiquette, méfiez-vous.

 

Vous pouvez aussi commander au pharmacien des préparations magistrales aux huiles essentielles.

 
 

Comment agissent-elles ?

Les huiles essentielles agissent de diverses façons sur notre organisme.

Antidouleur, antispasmes, décongestionnantes, elles peuvent aussi aider à mieux digérer, assainir la peau, lutter contre le stress ou la cellulite, accélérer la cicatrisation…

Bref : à chaque affection son ou ses huiles essentielles !

Tout dépend du végétal, de sa provenance, de la partie de la plante distillée et donc de l’huile essentielle obtenue.

 
 

Peut-on remplacer une huile essentielle par une autre ?

Non, sauf si vous êtes spécialiste en aromathérapie!

Comme les plantes (phytothérapie), chaque huile essentielle (aromathérapie) est dotée d’une composition bien spécifique, mosaïque de molécules aux noms un peu barbares tels que les cétones, les esters, les lactones, les phénols, les terpènes, etc.

Cela dit, toutes les huiles essentielles, sans exception, sont antiseptiques (certaines sont même très antibiotiques !) et toutes, sans exception, peuvent jouer plusieurs rôles santé en raison de la grande variété de molécules qu’elles renferment.

Jusqu’à 250 pour les plus polyvalentes d’entre elles, telle la lavande !

Tout l’inverse d’un médicament qui ne renferme qu’une, parfois deux molécules actives.

C’est pourquoi chaque huile essentielle peut aider à solutionner divers troubles, alors qu’un médicament de synthèse, normalement, ne traite qu’un seul problème.

 
 

Quels sont les avantages de l’aromathérapie pour les enfants ?

 

L’aromathérapie soigne vite et bien.

C’est une médecine immédiatement et spectaculairement efficace.

Agréable, elle se respire (ça sent bon !), s’applique (un contact avec maman ou papa aide aussi à apaiser bien des douleurs et à calmer les pires chagrins), est souvent associée à la chaleur du bain ou à la douceur de la chambre.

 

Immense avantage : les huiles essentielles ne font pas que soigner, elles renforcent les défenses naturelles.

Aussi bien de la peau que du système digestif ou nerveux, ou encore des bronches : un vrai « plus », surtout à l’âge où le système immunitaire est en pleine maturation.

 
 
À propos de la maturité immunitaire
 
Les médecins constatent que les parents consultent beaucoup plus qu’avant pour des troubles ORL, et exigent souvent de repartir avec une prescription médicamenteuse.
Or, mieux vaut laisser l’enfant construire son immunité en l’aidant avec des moyens adaptés, naturels et doux (hygiène nasale, renforcement du terrain) que de le précipiter tout droit dans le cercle vicieux de la consommation médicale systématique, au moindre bobo.

 

 
Infections respiratoires et aromathérapie :
L’aromathérapie évite le recours systématique aux antibiotiques.
Par ailleurs, elle renforce le « terrain », ce qui permet aux enfants de passer l’hiver sans que les infections se succèdent, une situation hélas trop fréquente et redoutée par les parents.
 
C’est un des seul moyen d’assainir une chambre d’enfants, pour éviter que les frères et sœurs ne se « passent » indéfiniment leurs microbes !
Sans compter que certaines huiles essentielles sont également apaisantes, en plus d’être antiseptiques, et aident votre petit bout de chou à s’endormir malgré un nez parfois bouché ou des bronches irritées.
 
En résumé, l’aromathérapie adoucit la vie des enfants et facilite celle de leurs parents.
 

On dit qu’il faut « 100 rhinopharyngites pour se construire une immunité solide ».

 

Concrètement, les enfants en totalisent en moyenne 66 entre 1 et 6 ans, ce qui fait de cette maladie la plus fréquente à cet âge !

Et comme, en matière d’ORL, tout communique, les infections ont tendance à « déborder ».

 

L’enfant souffre donc rarement de « rhino » seule, elle est souvent couplée à une bronchite, une laryngite ou une otite.

Patience jusqu’à l’âge de 6 ou 7 ans : l’immunité sera alors acquise et les microbes ORL ne seront plus maîtres à bord ! 

 

 

Capture d’écran 2016-01-01 à 11.23.57

 

 

Voilà la liste des huiles essentielles INTERDITES aux enfants : 

 

huile essentielles interdites pour les enfants

En dehors de cette liste , il y a : 

À utiliser avec précaution

■ Giroflier

■ Hélichryse

■ Niaouli

 

Interdites aux bébés mais utilisables par les enfants

( est considéré ici comme bébé , les enfants de moins de 30 mois )

■ Eucalyptus globuleux

■ Menthe poivrée

 
Capture d’écran 2016-01-01 à 11.23.57

 

 

Y a-t-il des précautions d’emploi particulières pour les enfants, les bébés ?

 

Oui, comme tout produit actif.

D’une manière générale, retenez que les huiles essentielles sont extrêmement puissantes, c’est pourquoi leur flacon est souvent si petit !

 

 Vous en utilisez 1 ou 2 gouttes à chaque fois, pas plus !

Respectez absolument la posologie indiquée.

1 goutte, c’est 1 goutte, ce n’est pas 2 gouttes, et 3 fois par jour, ce n’est pas 5 fois par jour.

 

 

 En dehors de quelques rares exceptions, les huiles essentielles ne s’appliquent pas pures sur la peau, mais diluées dans une huile végétale (HV).

 
 

Pour les bains aromatiques, il faut les mélanger au préalable à une base neutre pour bain.

sinon elles restent en surface et risquent de brûler la peau !

Certaines huiles essentielles sont déconseillées et même contre-indi- quées pour les bébés et les jeunes enfants.

Prenez en connaissance dans laxiste ci dessus.

Mais vous devez respecter les précisions «réservé aux enfants» : cela veut dire alors qu’elles ne conviennent pas aux bébés (moins de 30 mois).

 

Dans ces conditions, correctement employées et aux doses physiologiques, les huiles essentielles ne présentent absolument aucun danger.

Au contraire : elles ne vous veulent que du bien !

 
 
 

A partir de quel âge peut-on utiliser les huiles essentielles ? 

Ne les utilisez jamais en médication familiale sur un bébé âgé de moins de 3 mois.

Seule une prescription d’un médecin peut vous y conduire.

Après 3 mois, il est possible de soigner son bébé aux huiles essentielles, mais toutes ne sont pas autorisées.

 

Cas particulier : 

En néonatalogie, l’huile essentielle de vanille peut être utilisée pour améliorer la survie, le bien-être et la croissance des grands prématurés.

Vous pouvez tout aussi bien utiliser cette odeur douce et réconfortante pour accueillir bébé. 

Versez quelques gouttes d’HE de vanille (pas de parfum synthétique de vanille) sur un mouchoir, que vous déposez dans son berceau.

Vous pouvez aussi parfumer son doudou par petites touches aussi.

 

 

Peut-on administrer à l’enfant plusieurs huiles essentielles en même temps ?

Oui, bien sûr, car les propriétés des unes complètent celles des autres.

À condition d’associer les bonnes huiles essentielles dans une même formule et ceci est tout un art !

On pourra utiliser des formules conseillées par un spécialiste ou des préparations toute faite par des marques spécialisées.

 
 

Quelles sont les précautions d’emploi particulières ?

 Il y en a plusieurs, comme pour tout produit actif.

Elles sont relatives :

1. à la quantité (les dosages)

2. à la qualité (choix de telle ou telle huile essentielle)

3. à la voie d’administration (sur la peau, en interne, à respirer…)

 

RAPPELS : 

 

Évitez toutes les huiles essentielles pouvant poser problème.

 

Respectez bien les posologies.

 

Ne remplacez jamais une huile essentielle par une autre, même si les deux vous semblent proches.

 

Procurez-vous vos huiles essentielles de préférence dans une pharmacie spécialisée en aromathérapie, qui connaît bien les chémotypes (« la carte d’identité précise») de chacune d’entre elles. 

 

Ne mettez JAMAIS d’huiles essentielles, diluées ou non, dans les oreilles ni dans les yeux.

Même chose pour le nez, sauf cas très particulier (gouttes nasales).

 

N’appliquez pas d’huile essentielle d’agrumes (citron, orange, mandarine…) sur la peau de l’enfant avant de sortir au soleil.

Ces huiles essentielles sont photosensibilisantes. Sous l’action des rayons solaires, elles laissent des taches sur la peau.

 

N’extrapolez pas en « adaptant » pour un enfant un traitement d’huile essentielle pour adulte.

Il ne suffit pas de diviser les dosages par deux ! 

 

 

 Que faire en cas « d’accident » avec des huiles essentielles ?

 Considérez les huiles essentielles comme des médicaments, et comportez- vous de façon identique avec vos flacons :

placez-les impérativement hors de portée des petits doigts.

 

En plus, elles sentent bon, donc peuvent attirer les enfants les plus curieux et les plus gourmands, qui risquent de les porter

à la bouche, ou même de s’en verser sur le corps, tels des parfums.

 

Si votre enfant a avalé une quantité indéterminée d’huile essentielle

Ne le faites ni boire, ni manger, n’essayez surtout pas de le faire vomir, appelez IMMÉDIATEMENT les secours.

Suivez les consignes que l’on vous donnera.

Si vous ne connaissez pas le centre antipoison le plus proche de chez vous, appelez le n° France : 01 40 05 48 48 et/ou le Samu (15 depuis un téléphone filaire, 112 depuis un téléphone portable).

 

 

Si votre enfant a vidé un flacon d’huile essentielle sur sa peau

Pas d’affolement, mais agissez le plus vite possible.

Retirez le maximum d’huile essentielle en épongeant avec une serviette, puis versez tout de suite une grande quantité d’huile végétale (n’importe laquelle : olive, amande douce…) sur la zone touchée.

N’hésitez pas à vider la bouteille d’1 litre : plus vous en mettrez, plus vous diluerez l’huile essentielle, ce simple geste sera au moins apaisant pour la peau.

Ensuite, tout dépend de l’huile essentielle : certaines ne présentent aucun danger, d’autres peuvent poser problème.

Appelez un médecin ou un pharmacien spécialistes en aromathérapie. Ils sauront immédiatement vous rassurer ou vous indiquer la marche à suivre.

 

 

Voilà une première approche de ce que je retiens de mes lectures concernant l’aromathérapie chez l’enfant grâce à la bible qu’est : « Soigner ses enfants avec les huiles essentielles » de Danièle Festy.

 

Et chez vous on les utilise ?

Rendez-vous sur Hellocoton !13

Commentaires

commentaires

3 Comments
  • anel
    janvier 4, 2016

    Chouette découverte, merci pour ces infos moi qui suis très remèdes naturels je cherchais justement des infos à ce sujet merci bcp.

    • Babeth
      janvier 4, 2016

      À venir anel d’autres articles avec des exemple sur des thématiques

  • Babeth
    janvier 24, 2016

    j’arrive pas à lire ton commentaire qui est tout tronqué !

C'est par ici qu'on laisse un p'tit mot :

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.