A propos

On Papote

Dans mon Officine

« Grosses colères et petits drames

Quand j’ai reçu ce livre, son titre m’a fait tilt « grosses colères et petits drames » , quand tu as en ta compagnie de la marmailles peut importe son âge ce sont des mots qui te parlent logiquement !!! 

Que soit : 

La frustration & la découverte du NON

Le terrible TwO , ThreE

BREF  celui que tu veux selon l’âge où il te le fait, mais logiquement ( sauf si tu as enfanté un être d’exception ) tu vas passer un moment plus ou moins conflictuel avant qu’il entre en maternelle ! 

L'enfance, pré ado & adolescence !

Ce nombre incalculable de fois , où tu vas songer à t’arracher la tête, à vouloir hurler sous ta couette ou te faire une pinte de Mojito ! 

Alors ne rêves pas il n’y a pas de remède magique si ce n’est la patience, un bon verre de vin, un(e) chérie à qui passer le relai et une bibliothèque d’astuces pour que ces passages se passe le mieux possible en évitant la casse ! 

 

Dans ce livre , la psychologue Florence Renaux explique e qu’il y a derrière la colère et le manque de respect qui peut nous empoisonner au quotidien. Elle livre aux parents des conseils ( je vais zapper les termes d’autorité bienveillante parce que je sais pas vous mais moi ça me gave bienveillant par çi par là , et finalement ça devient un truc à la mode sans savoir vraiment ce que chacun cache derrière) ! 

Bref elle te donne des p’tits trucs susceptible d’apaiser les conflits ! 

 

L’enfant qui a le plus besoin d’amour est souvent celui qui se montre le moins aimable – Jane Nelsen

 

D’abord elle explique , te fais réfléchir et cheminer sur les sujets : 

 » Il ne fait pas ce que je veux »

 » Il es en colère …. et nous aussi !  » 

 » Il nous parle mal  » 

 » Il n’est pas comme je veux  » 

 

Alors tu es peut être pas concerné par tous ces items , mais sache qu’elle te donne des exercices et des conseils concrets. Elle te fournit aussi des outils détachables que tu pourras essayer dans ton quotidien si ça te chante.

 

J’ai lu vraiment attentivement la partie sur la colère, parce que dans mon cas avec Manon 9 ans, hypersensible, les colères ont fait parti intégrante de notre quotidien depuis environ ses 4 ans et j’en ai chié mais grave vraiment à me demander ce que j’avais pu louper … En plus ce qui est bien c’est qu’elle te relate des expériences de parents et enfants qu’elle suit en qualité de thérapeute et dans  lequel tu peux te reconnaitre …. ou pas de manière concrète ! 

On passe beauoup plus de temps à entretenir un problème qu’à le résoudre – Jacques Salomé

 

Forcement ça va dans le thème donc elle aborde tout ce qui est autour des différentes violences, , des sanctions & récompenses , de la fessée , du respect ! 

 

Et puis les disputes dans les fratries …. elle apporte une lumière très interessante : le territoire, les jalousies.

 

J’ai aussi beaucoup apprécié quand elle aborde les difficultés de communication, comment parfois tu pêtes un plomb parce que tu semble être claire, mais visiblement tu ne l’es que pour toi !!!!! Ben elle aide à comprendre quoi et du coup à éviter ces situations.

 

Elle aborde aussi l’importance de la reconnaissance , au travers de jeux par exemple parce que bordel c’est pas vital mais la reconnaissance c’est juste hyper important je trouve que c’est aussi fort qu’un cadeau. 

Reconnaitre qu’on a eu tort , qu’on s’est mal comporté , reconnaitre l’effort , reconnaitre un changement positif comme négatif bref tu vois ?

 

Puis y’a la partie où tu te retrouve face aux idéaux d’enfant que tu avais construit dans un coin de tête , surement quand tu jouais à la poupée , ou quand tu regardais les séries de familles parfaites , enfin si tu regardes les séries , Bree Van Der Kamp elle fini pas super bien la Wonder Mum ! 

Et là ça fait réfléchir ce chapitre, beaucoup je trouve ! 

 

Comme dans chaque thème abordé elle te propose des exercice et dans ce cas par exemple elle te propose un questionnaire à faire toi par rapport à ton enfant puis ton enfant par rapport à toi , c’est interessant leurs retour et ça fait cogiter sur ce que tu renvois et les failles de communication justement  ! 

Je vais pas tout vous Spoiler mais y’a aussi les sujets de l’enfant miroir qui est interessant , la partie sur  » sa raison d’être et nos propres drivers » , …

 

Bref , un livre qui peut fièrement trôner dans les bibliothèques de parents ! 

Pour 17 balles aux éditions Eyrolles

0

Confinement, la suite !

Comment ça se passe chez vous le confinement ? 

en famille , ou en solo , en garde alternée , au boulot , en garde d’enfant ou tellement d’autres situations possibles ! 

Ici j’ai envie de vous dire qu’on a trouvé notre rythme de croisière et on y prendrait même goût .

Le matin grasse mat’ générale jusque 9h au moins , dans quelle situation a t-on l’occasion de récupèrer d’années de fatigue cumulées ? Même en arrêt maladie , il faut se lever pour l’école alors que là c’est un rythme parfait ! 

On mange à l’espagnole , on a le temps de cuisiner, essayer cette multitude de recettes qui s’allongeaient sur une liste des « recettes à tester » , bon c’est la balance qui est vachement moins d’accord parce que bon bien manger, moins bouger ça fait pas bon ménage, on verra ça après le confinement hein parce qu’on peut pas être sur tous les terrains.

 

 

Sinon je vais arrêter de vous raconter ma vie mais je vais continuer de vous partager les p’tits truc sympa que j’ai découvert ou reçu via le blog qui pourrait peut être vous servir comme sur l’article précédent , et surtout n’hésitez pas à partager votre retour ou vos trouvailles ! 

Les parents solos se sentent davantage isolés avec cette crise. 
 
La charge mentale augmente et ils rencontrent des difficultés à trouver un équilibre dans leur quotidien. 
 
Leur droit au répit et la cohésion familiale sont mis à mal.
 
tous les mercredis les parents peuvent souffler grâce à la création de notre Centre de Loisirs 2.0 et se détendre en famille chaque dimanche avec notre atelier de sophrologie.
 
Ces activités sont gratuites et ouvertes à toutes les familles.« .

Tous les mercredis, le Centre de Loisirs interactif en ligne permet aux bouts de choux de s’amuser et se faire de nouveaux copains. Il y a deux sessions :

De 11h à 12h pour « Les P’tits Loups » jusqu’à 6 ans,
 
Et de 16h à 17h pour « Les Panthères » âgées de plus de 6 ans.
 
Des comédiennes animatrices proposent des activités drôles et ludiques pour égayer les enfants. Au programme des quizz, blind test, devinettes, activités scientifiques, comptines, de la danse et du rire.
 
Chaque dimanche à 11 heures, c’est un atelier de sophrologie interactif qui est proposé à toute la famille.
 
Détente et bien-être sont au programme de cette séance.
 
Différents thèmes sont abordés : « appréhender les temps du coucher », « cultiver la joie », « dissiper les angoisses »…etc.
 
Pour rejoindre les séances, tout se passe  via l’application Zoom. Les parents qui ont préalablement fait une inscription sur notre page facebook, reçoivent gratuitement un code afin de se connecter et participer aux rencontres.

Durant toute la durée du confinement, tout le monde peut participer gratuitement à des cours de Yoga en ligne avec le studio K-Yoga.

Le confinement est l’occasion de se mettre au Yoga pour les raisons suivantes :

  • ·  Surmonter le confinement et l’isolement de chacun,

  • ·  Permettre une activité physique qui nourrit en même temps l’esprit,

  • ·  Apprendre des techniques de relaxation pour préparer au déconfinement car la crise économique qui va suivre va poursuivre voire accroître les stress de chacun,

  • ·  Devenir ouvert à l’environnement, curieux et agile pour peut- être adapter sa vie plus facilement à l’après qui risque de ne pas ressembler à l’avant crise Coronavirus,

  • ·  Renforcer son sytème immunitaire pour mieux faire face à l’éventuel virus auprès duquel on pourrait venir en contact car le Yoga multi-millénaire a de nombreuses techniques pour stimuler le corps.

Tous les cours se déroulent en live via la page Facebook du studio K-Yoga et en parallèle sur la chaîne YouTube de K-Yoga. Pour celles et ceux qui ne sont pas disponibles à ce moment : chaque séance est ensuite accessible en replay sur YouTube,Facebook et Viméo.

Les enseignements, qui durent environ 1h15, se déroulent de la façon suivante : création de l’espace avec l’Adi Mantra et la Mantra de Protection, Pranayam (exercices de respiration) et/ou exercice d’échauffement, Kriya (exercices physiques dynamiques ou statiques), relaxation, méditation, et Mantra final puis un tea- time pour discuter, échanger, répondre aux questions et couper l’isolement de personnes qui pourraient vivre difficilement cette période.

Depuis 1999, Hop’Toys apporte des solutions aux familles comme aux professionnels accompagnant les enfants (thérapeutes, enseignants, professionnels de la petite enfance…). Des solutions pour permettre à chaque enfant de développer son potentiel, de grandir en s’amusant, au milieu des autres, dans une société inclusive.

En cette période si particulière où les enfants sont confinés mais doivent continuer à apprendre, où leur capacité à exprimer et réguler leurs émotions est plus importante que jamais, la sélection effectuée par Hop’Toys démontre plus encore sa pertinence :
des outils pour apprendre par le jeu, l’expérimentation, le plaisir, des jeux libres, inspirés des pédagogies alternatives, qui encouragent la découverte, sollicitent tous les sens, des outils pour s’apaiser, favoriser l’autonomie, apprendre à vivre avec les autres… autant de supports bénéfiques pour tous les enfants, pendant et hors période de confinement !

Sur son blog (www.bloghoptoys.fr), Hop’Toys propose chaque jour aux parents – et particulièrement aux parents d’enfants ayant des besoins spécifiques (troubles de l’autisme, TDAH, etc) particulièrement fragilisés par cette situation, des ressources, dans tous les domaines : 

  • des activités créatives et des jeux,
  • des supports pédagogiques pour apprendre en expérimentant et manipulant,  
  • de nouveaux articles regorgeant d’idées et de conseils,
  • et de nombreux téléchargements spécial confinement pour permettre de comprendre, pour accompagner, encourager, distraire…

Le Château du Clos Lucé vous donne rendez-vous pour un parcours d’apprentissage en ligne, gratuit, ouvert à tous, et pour partager en famille des anecdotes sur ses œuvres, ses inventions, ses multiples facettes Développées avec Artips, et diffusées également sur le site Grand Mercredi, ces 8 leçons courtes (capsules de 8 minutes) et ludiques sont disponibles sur ordinateur, smartphone, tablette.

Les contenus reprennent des notions abordées en cours, de la primaire au lycée : la Renaissance, les arts plastiques, les mathématiques, les sciences, la technologie, l’art du vol…

Le confinement se prolonge, et Epopia s’engage plus que jamais auprès des parents pour offrir à leurs enfants des activités éducatives de qualité. Après les 18 000 téléchargements des fiches pédagogiques pour l’école à la maison, Epopia propose désormais des cahiers d’activités et des coloriages pour les enfants !
 
Plus de 90 pages d’exercices, de bricolages, de coloriages, de jeux, etc, réunis dans 3 cahiers d’activités classés par niveaux : GS-CP / CE1-CE2 / CM1-CM2

👉 Pour téléchargez les cahiers d’activités : https://bit.ly/3bhN0PW
 
Pour compléter ces activités, Epopia propose également des cahiers de coloriages, inspirés des illustrations des aventures par courrier « Mon Royaume », « Ma Réserve Naturelle » et « Ma Mission Dinosaures ».
 
👉 Le cahier de coloriage « Mon Royaume » : https://bit.ly/3cklTnh
👉 Le cahier de coloriage « Ma Réserve Naturelle » : https://bit.ly/3ceWvzk
👉 Le cahier de coloriage « Ma Mission Dinosaures » : https://bit.ly/2xn8En7

Voilà la fin de ce second partage en espérant que vous y trouviez quelques idées, n’hésitez pas à partager ces initiatives gratuits mis à disposition pour en encourager de nouveaux pour nous accompagner au mieux durant cette période ! 

 

Et n’hésitez pas à partager vos trouvailles ! 

0

CONFINEMENT , on fait quoi ?

Je me suis dit que j’avais la chance de recevoir pas mal de bons plans confinement via le blog , que nous n’avons pas tous et toutes le temps que chercher de quoi occuper, aider au travail de nos marmailles … 

Mais pas que aussi des petits choses pour nous parents qui tentons de survivre et pour nos proches ! 

Cette liste est non exhaustive, n’hésitez pas à poster en commentaire si vous avez d’autres bons plan à partager 😉

allé c’est parti : 

 

 

Orthodidacte

Sur Orthodidacte , vous trouverez une nouvelle dictée en ligne du lundi au vendredi à 8h en cliquant sur leur logo ( mais pour les lève tard comme nous, pas de panique elle est dispo en video youtube sur leur site ) !

Il y en a de différents niveaux : 

  • CE1 / CE2
  • CM1 / CM2
  • 6e / 5e
  • 4e / 3e

Merci Mercredi

 

 

« Merci Mercredi » propose gratuitement jusqu’à nouvel ordre en s’inscrivant sur leur site ( clique sur leur logo pour y accéder ) 

Une activité éco-créative pour s’amuser en famille tous les mercredis par mail.

Colori

 

l’équipe COLORI se sent totalement solidaire des mesures mises en place par le gouvernement, la priorité absolue étant la santé et la vie des citoyens.

Pour vous y aider, comme chez COLORI, nous réfléchissons un peu (beaucoup) au sujet, nous avons réuni cette liste de  10 Activités pour occuper vos enfants sans trop d’écran, certaines gratuites, d’autres payantes , vous pouvez y accéder en cliquant sur leur logo.

 

Whiesperies

 

 

L’application Whisperies, solidaire des familles confinées, propose gratuitement ses contenus

Alors que tous les enfants sont invités à rester à la maison, la plus grande bibliothèque de livres audio et livres animés pour enfants met à disposition gratuitement tous ses livres audio et toutes ses histoires animées par solidarité avec les familles.

L’application éducative pour les enfants de 2 à 10 ans souhaite que les enfants puissent s’ouvrir sur le monde et s’occuper intelligemment.

Whisperies est une application de livres audio et livres animés pour enfant, dont l’ambition est d’éveiller la curiosité, développer l’imaginaire et cultiver le goût de la lecture des enfants.

Plus de 400 livres en français et en anglais, des créations originales réalisées par plus de 1500 talents jeunesse et chaque semaine une nouvelle publication.

Pour éveiller la curiosité des enfants, les livres animés de Whisperies sont de véritables contes immersifs qui plongent le lecteur au cœur de l’histoire en proposant une nouvelle expérience de lecture, où animations visuelles et sonores sont au service de l’histoire. Des livres à l’aquarelle, aux crayons… tous les styles graphiques se côtoient et prennent vie sous leurs yeux. Lire et écouter des histoires en anglais n’a jamais été aussi facile ! Dès leur plus jeune âge, les enfants entraînenent leur oreille aux sonorités de la langue anglaise, au fil des histoires.

Pour développer l’imaginaire des enfants, les livres audio de Whisperies invitent le jeune lecteur à se laisser porter par la musicalité du livre et le rythme de la voix du conteur. Des conteurs de talent et des participations prestigieuses comme celle d’Isabelle Adjani ou d’Eliette Abécassis. Pendant l’écoute, l’imagination prend le relais avec cette utilisation sans écran. Choisir une histoire audio en particulier ou rêver en écoutant tous les livres d’une playlist, le calme et la détente sont de mise.

Pour cultiver leur goût de la lecture, il faut avoir du choix ! C’est ce qu’offre Whisperies avec des centaines de livres originaux. Une collection « facilité de lecture » a même été développée en impregnation syllabique pour encourager les enfants en cours d’acquisition de la lecture et les enfants dyslexiques.

Comment accéder à tous les livres et les histoires gratuitement ?

Pour bénéficier des contenus gratuitement, il suffit de :

– Télécharger l’application WHISPERIES sur tablette et/ou smartphone sur iOS ou sur Android.

– Créer un compte et celui-ci basculera automatiquement en Premium

Mind

 

Tout l’équipe de Mind a décidé de vous accompagner durant ces prochains jours de confinement.

Depuis lundi, nous vous proposons chaque jour une méditation issue des programmes d’initiation à retrouver gratuitement sur Mind.

Que vous méditiez depuis longtemps ou que vous profitiez de ce temps à la maison pour méditer pour la 1ère fois, nous vous proposons de (ré)explorer tous ensemble les bases de la méditation.

Au programme : posture, respiration, pensées, corps, lâcher-prise, émotions, bienveillance, relaxation,…

27 séances de 10 à 15 minutes, guidées par Martin Aylward.

Il y a même une catégorie « Kids » fait par Eline Snell que vous connaissez surement avec le livre cd « calme et attentif comme une grenouille » !

Pour ne pas en louper une seule, suivez-nous sur nos pages

PS : Mind est gratuit pour tous les soignants !

Si vous êtes soignant et que vous souhaitez accéder au 350 podcasts et méditations guidées de Mind, écrivez-nous à contact@mind-app.io et nous vous enverrons un accès gratuit.

Lexiclic

 

Une plateforme éducative gratuite pour la continuité pédagogique.

Pour assurer la continuité pédagogique

Les parents, les enseignants, doivent s’adapter. Occuper les enfants et s’assurer qu’ils fassent leurs leçons.

Pour les aider à faire face à cette situation inédite, LexiClic propose depuis 1 semaine la gratuité de son application et de son programme d’activité.

L’enjeu est d’accompagner les élèves dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture avec une application proposée gratuitement en France

Lexiclic à la maison c’est :

Chaque semaine :
– 1 thème (l’écologie, le recyclage, les animaux, les transports, les métiers…)
– 2 vidéos en ligne proposeront une activité d’écriture à l’enfant qui pourra ainsi créer son « carnet de voyage » comme un reporter , sans fautes d’orthographe, sur des thèmes qui le passionnent…

Tout ça grâce à un ingrédient magique… l’Appli LexiClic

Editions Dupuis

 

 

Prolongez la lecture avec les enfants en leur proposant des coloriages, des fiches de lecture et des jeux autour de l’univers d’Animal Jack.

( en cliquant sur l’image ) 

 

 

 

FICHES D’ACTIVITÉS de Petit Poilu

 

Apprendre en s’amusant !

Identifiez-vous en cliquant sur l’image pour avoir accès à toutes les fiches d’activités.

Des outils pédagogiques gratuits

Qui a dit que l’Histoire c’était barbant ?
 
Ni Ariane ni Nino !
 
Pour vous en convaincre, découvrez nos jeux historiques et nos fiches focus.

Pastille Antivirus

« Et si, en ces temps de distanciation sociale, on bricolait une action collective ? »

Parce que nous avons plus que jamais besoin du collectif, le collectif d’éditions La Bernique s’associe le temps du confinement afin de proposer deux pastilles quotidienne pour lutter contre l’isolement.

Chaque jour sur Pastille Antivirus vous retrouverez des planches inédites, des vidéos, des albums en lecture intégrale, des extraits de romans et bien d’autres choses encore.

Bravo pour leur initiative !

Aujourd’hui c’est par exemple :

« Il n’y a pas d’âge pour philosopher » des Editions L’initiale

« Un pour tous, tous pour un ! » des éditions HELVETIQ

Film "C'est quoi le bonheur ?"

 

Profiter du confinement pour regarder ce film, ou plutôt de documentaire qui me faisait tellement de l’oeil :

« c’est quoi le bonheur pour vous ? » est en diffusion libre pendant toute la durée de confinement – de @Julien Peron

C’est un chouette documentaire qui remet en question énormément de sujets autour du bonheur, des sujets qui me parlent énormément autour de pleins d’intervenants et personnes autour du monde, c’est riche , c’est interessant, ça fait réfléchir !!!!

Et pour vous le BONHEUR c’est quoi ?

SOS Parentalité

Si vous êtes

fatigués,

épuisés,

tristes,

vous avez envie de relâcher les tensions qui s’accumulent en vous depuis le début du confinement,

composez le numéro de SOS Parentalité : 0 974 763 963.

Des parents formés à l’écoute vous répondent. Parfois il suffit d’un peu de présence, de quelques astuces pour repartir du bon pied !

Dés aujourd’hui vous pouvez appeler le numéro de 14h à 17h tous les jours sauf le dimanche, les créneaux d’écoute seront augmentés à partir du 1er avril.

Si cet article vous as fait découvrir des choses sympa n’hésitez pas à la partager et si vous avez d’autres bons plans à partager , c’est à vous : 

0

PRECOCE

En réalité je ne savais pas quel titre mettre pour cet article … Précoce c’est un des diagnostic qu’on nous a donné.

Mais si Manon ne rentrait que dans une case ça se saurait … et elle ne peut pas se réduire à un diagnostic ! 

Depuis toute petite j’ai su qu’il y avait quelque chose de particulier en elle, mais quand c’est son premier enfant on fait au feeling, ce qui nous semble le mieux sans réellement savoir ce que c’est.

Elle n’a jamais, JAMAIS aussi petite soit-elle supporté les départs de son papa militaire. 

C’est passé par différentes phases, différentes formes pour le manifester … mais ça a toujours été un mélange entre déchirement , pleurs , colère , abattement , à différents degrés mais toujours présent.

J’ai entendu : « Ça ira mieux quand elle saura parler, elle pourra s’exprimer » … tout est relatif, elle s’est exprimée. Elle a même à un retour passé un long moment à refuser de l’appeler papa, en l’appelant maman pour le faire payer ! 

J’ai entendu : « ça ira mieux quand elle ira à l’école, elle y pensera pas pendant la journée elle sera occupée, elle verra que d’autres copains/copines n’ont pas leur papa » … je me souviens d’un carnaval en petite section où il a fallu partir en catastrophe car au milieu des autres enfants de la classe elle s’effondrait parce que c’était les papas qui avaient accompagnés la plupart de ses camarades de classe.

J’ai entendu « il faut qu’elle extériorise sa colère, achètes lui un punching ball … «  , je me suis retrouvée à 4 ans à devoir m’allonger sur elle pour la calmer pour pas qu’elle se blesse, et à 8 ans à retrouver des pièces entières renversées.

J’ai entendu « un jour elle arrivera à exprimer ses émotions, à verbaliser » … j’ai du faire face à des « Pourquoi je dois supporter cette vie que vous m’imposez avec le travail de papa ? Moi je voulais juste un papa normal qui soit la tous les jours, j’ai rien demandé »

J’ai entendu bien des choses encore … Et puis vous vous doutez bien que durant tout ce temps, nous ne sommes pas restés sans rien faire … 

A l’école ?

Elève sérieuse, élève modèle , si tous étaient comme votre fille madame ça serait fabuleux ! 

Comment expliquer que c’est cette même enfant qui de manière cyclique me fait vivre l’enfer à la maison ? ( je dit « me » car elle n’a pas ce comportement là quand papa est là ) 

Certains professionnels ont parlé HYPERSENSIBILITE. 

Elle a je crois toutes les versions possibles de l’hypersensibilité : 

Chaque émotion prends une proportion démesurée : elle aime avec un grand A, elle déteste avec un grand D, elle casse des portes quand elle est en colère, elle a des étoiles qui sortent par millier quand elle est heureuse. Ce qui pour nous est banal ne l’est jamais pour elle, c’est tout ou rien mais pas banal !

Une hyper-empathie qui lui pourrie la vie … quelqu’un va être triste c’est comme si cette tristesse lui appartenait, quelqu’un se blesse sans gravité ( même un simple camarade sans que ce soit un ami ) elle va se rendre malade d’inquiétude.

Une sensibilité corporelle qui est pas toujours simple à gérer : les matières des vêtements … quelle histoire ! Choisir un pantalon devient Koh Lanta , trouver la matière qui conviendra, la coupe qui ne colle pas … Mettre un collant lui est insupportable , un sous pull pareil ! Et puis certaines parties de son corps sont encore plus sensible que les autres , quand on lui coupe les ongles c’est de la torture pour elle, comme lui appliquer une crème sur le visage ! 

Une sensibilité auditive : Elle ne supporte pas les sons trop fort , elle les prends comme une agression, les feux d’artifice n’en parlons pas …

Ça me semble tellement décousu en écrivant tout ça mais peut être que vous aussi vous vivez quelque chose de similaire.

L’année dernière un gros départ de plusieurs mois de son papa, une absence de communication possible a fait empirer tout ça.

 

Une longue semaine sans nouvelle juste après son départ  sans que ça soit prévu. J’ai du affronter sa certitude du fait que papa ne donnait pas de nouvelle donc il était mort « prouves le moi qu’il est pas mort ? » …

Un comportement au delà du supportable pour moi, j’ai toqué à toutes les portes appelant au secours ! Je suis tombée sur un pédiatre dans une association qui s’occupe des troubles du comportement chez l’enfant qui très vite m’a dit « Madame, votre fille est précoce … son cerveau ne fonctionne pas comme nous, il faut la faire tester pour savoir quel type de précocité pour mieux l’accompagner »

On me parlait de précocité depuis 2 ans environ, mais je vous avoue que ses instits me disaient qu’elles ne pensaient vraiment pas , qu’en gros je me faisait des illusions, qu’elle était pas au dessus du niveau. Je m’étais dit 300 euros pour rien … voilà quoi ! 

Finalement nous voilà parti chez un neuropsychologue pour faire cette fameuse matinée de tests, et pour faire court nous avons à faire à une enfant précoce complexe. HPI est aussi un terme u’on nous a donné ( Haut potentiel intellectuel )

Finalement j’avoue qu’avoir un professionnel qui vous fait la cartographie du cerveau de votre fille en vous expliquant pourquoi elle n’est pas capable de çi ou ça, que ça par contre on peut y arriver en faisant comme ça … bref je me suis aussi rendue compte qu’on ne s’adressait pas à elle de la bonne manière, de manière à ce qu’elle entende ce qu’on lui disait. Il nous a donné pleins de conseils concret pour notre quotidien étant donné qu’à l’école ça se passe plutôt bien.

Il m’a expliqué qu’elle était plutôt du genre à se mettre au niveau des autre pour ne surtout pas sortir du lot, pour ne pas se faire remarquer. Qu’elle agissait beaucoup en mimétisme, même au niveau des émotions.

Qu’en gros quand elle ne savait pas quelle émotion mettre en place sur une situation compliquée , ben elle vrille … ce qui correspond à nos crises ! 

Concrètement au quotidien il y a des périodes plutôt cool, et d’autre beaucoup moins … Quand son papa n’est pas là elle est déstabilisée et c’est les périodes les pires.

On arrive à gérer la partie émotionnelle avec l’aide de différentes thérapies alternative comme la microkiné, l’ostéopathie bioénergétique cellulaire, aromathérapie …

Reste la partie colère bien difficile au quotidien quand on sait que quelque chose l’a contrarié, ou la travaille on part pour des jours voir des semaines subir des provocations permanentes qu’il faut accueillir, déjouer, recadrer jusqu’à ce qu’un beau jour cette chose sera prête à être verbalisée ou évacuée, en attendant ça use, ça laisse des traces, c’est dur ! 

C’est dur car la plupart du temps on ne croit pas que cette partie d’elle existe, elle la réserve pour nous, les personnes en qui elle a le plus confiance, c’est quand arrivée dans son cocon de confiance qu’elle va lâcher tout … et là aux abris et surtout tu peux aller prendre un valium avant pour supposer la tornade que tu vas prendre en pleine face de manière calme et bienveillante ! 

Il y a tant de choses encore à dire sur le sujet … mais bref on a une grande fille en Or mais brut , le genre de pépite qu’il ne faut pas garder en surface, le genre qu’il faut poncer pour voir ce qui y brille au fond. Le genre de trésor qui se mérite à la sueur du front ! 

Mais bordel c’est dur, vraiment dur …. Alors je voudrais juste dire à ceux et celles qui croient qu’avoir un enfant précoce /HPI c’est génial et qu’on en a de la chance d’avoir un enfant si intelligent , qu’on va pas en plus se plaindre … et bien c’est complètement fantasmé et ça se saurait si le système français éducatif était fait pour ces enfants différents. 

A vous parents qui traversez ça aussi vous n’êtes pas seuls … parlez en et courage 😉 

0

43 dodos

Et voilà aujourd’hui c’est reparti …

Un nouveau cycle d’absence de Chéridoux, avoir un mari marin c’est pas simple tous les jours … 16 ans que ça dure et pourtant au début je n’ai pas compté le nombre de fois où on m’a dit : « avec le temps tu t’y feras » … 

Je ne m’y suis jamais faite, et je crois que dans le fond tant mieux, sinon ça voudrait dire en quelque sorte que j’envisage la vie sans lui or ce n’est pas le cas.

Les poulettes elles le gèrent toutes les 2 de manières assez différentes : 

Manon ne l’a jamais accepté, depuis aussi loin que je me souvienne ça a été horrible pour elle, je me souviendrais toujours des pleurs viscéraux alors qu’elle n’avait que quelques mois quand on le déposait sur le quai … ni ces semaines où à son retour elle l’appelait « maman » volontairement pour lui faire payer son absence alors qu’elle devait avoir 18 mois ! 

Puis en grandissant, pareil on m’avait dit : « quand elle grandira, elle réalisera mieux, elle pourra s’exprimer ça ira mieux » … ces personnes là ne savaient pas que certains enfants ne l’acceptent pas mieux avec le temps. Qu’en petite section elle s’est laissée mourir pendant une mission, réclamait son père en pleurant jusqu’à dans son sommeil … je me souviendrais toute ma vie ce carnaval où elle s’est écroulée parce que c’était les papas qui accompagnaient les enfants pour la plupart dans sa classe et que son papa à elle n’était pas là ! 

Depuis les mots « hypersensible » entre autre sont apparus dans notre quotidien, nous savons, nous avons cherché des astuces, des outils, on parle beaucoup … on a essayé, on a pleuré, on s’est mises en colère… beaucoup ! 

Maintenant à 8 ans elle le gère « mieux », il n’y a plus ce comportement à me faire payer sa colère, son sentiment d’injustice envers moi. Elle verbalise qu’elle est triste, qu’elle voudrait un papa « normal » qui soit là tout le temps, qu’elle trouve ça injuste car elle a pas demandé à subir ça, on a trouvé des outils et ce n’est pas plus facile pour elle mais en tout cas elle a maintenant des outils qui lui permette de le vivre tout simplement.

Thaïs a eu la chance de l’avoir à la maison beaucoup plus durant ses 3 premières années, et mine de rien ça change la donne ! Elle a connu Oedipe, elle aime pas quand il est pas là, elle pleure souvent le soir au moment du coucher parce que papa lui manque, et puis après un gros câlin elle enfouit son nez dans un tee shirt encore imbibé de l’odeur de papa et ça passe … jusqu’au lendemain ! Mais le reste du temps ça va, elle y pense pas trop.

 

Et puis il y a moi …

Certaines se reconnaitrons peut être dans certaines choses, ces habitudes, ces réflexes, ces petits choses qu’on retrouve à chaque départ … comme une vieille malle qu’on redescends du grenier : 

  • Tu ne changes pas les draps tant qu’il y a encore son odeur dessus, c’est certes pas très hygiénique mais tant pis ! 

 

  • Tu bloques à chaque fois que tu rentre dans la salle de bain parce que son porte serviette est vide, mais par contre tu as pas besoin de ranger tous les jours sa brosse à dent qui traine !!

 

  • Ça te fais quelque chose quand tu constates que au fur et à mesure des panières de linge que tu plies qu’il y a de moins en moins de linge qui lui appartiens.

 

  • Parfois il t’arrive quelque chose que tu as envie de partager avec lui et par réflexe tu prends ton téléphone sauf que ça sert à rien …

 

  • On pourrait te greffer ton téléphone tellement il ne te quitte jamais, même jusqu’aux chiottes parce que c’est précisément le jour où en allant pisser tu l’a pas pris qu’il a essayé de t’appeler que tu sais que c’est loupé pour plusieurs jours , alors l’hygiène voilà quoi …

 

  • Tous les soirs tu sèches des larmes, en ravalant les tiennes avec des sourires de façade et des blagues bien pourries pour les faire sourire avant de s’endormir ! 

 

  • Tu pries pour que le truc qui va te lâcher soit un truc facilement réparable, parce que c’est un fait : quand ils partent en mer c’est TOUJOURS là que le sèche linge rends l’âme ( ou la machine, la télé, le cumulus … barrer la mention inutile 😆 ) ou que la voiture te sors un voyant rouge, ou que tu te prends un arbre sur la gueule LOL ( pour celles qui ne comprennent pas la blague cf cet article

 

  • Tu ressors ton vieux plateau pour te faire des plateaux repas télé parfois improbable solo le soir devant des films qui font chouiner sans complexe ! 

 

  • Que tu dors dans des pyjama homme taille XL, ben oui l’impression d’être plus près de lui quand je vais au lit.

 

  • Avoir le coeur qui palpite comme au premier jour quand son nom s’affiche sur le téléphone ou sur ta boite mail…

 

Enfin la liste pourrait encore être longue mais vous qui vivez ça, vous savez ! 

C’est quoi toi tes p’tits trucs ? 

1

Présentation

Ce blog est né en 2014 , et une éternité s’est passée depuis avec tellement de changements, une petite mise à jour s’impose.

 

Plus le même public : à l’époque nous étions toutes ou presque de jeunes mamans. J’étais enceinte de Thaïs alias « La Pôpiette » et Manon alias « P’tite Poulette » avait 3 ans. Il y a toujours parmi vous des abonnées de la première heure encore merci à vous , souvent dans l’ombre parfois moins, et puis il y a celles qui sont devenues des amies ! 

De celles de l’aventure « Mamans de la Réunion » , car pour celles ( ou ceux ) qui arriveraient ce blog est né sur ce magnifique cailloux au milieu de l’océan indien qui m’a fait devenir maman et surtout devenir moi. Cette magnifique aventure qui a duré 4 belles années, m’a fait rencontrer des personnes extraordinaire tellement chères à mon coeur et elles se reconnaitrons ! 

Il y a aussi cette « communauté » des femmes de marins, abonnées à la vie de famille à mi temps, à ces départs et retrouvailles qui font notre quotidien. Il m’arrive de vous partager les galères de Military wife ! 

Puis le retour en métropole, de nouvelles personnes nous ont rejoint, d’autre ont quitté ce navire que j’avais pas mal abandonné… En réalité, il est un peu comme ce vieux carnet qu’on rangea fond du tiroir sous les chaussettes, et qu’on relit dans les moments difficile, et quand le courage nous rattrape on reprends un stylo pour y noter de nouvelles aventures ! J’ai eu envie de reprendre le chemin de l’écriture alors me revoilà.

 

Elisabeth ( alias Babeth ) infirmière, bien que ce mot ne me correspond plus tellement … j’y consacrerais un article qui expliquera mon cheminement vers les alternatives naturelles qui ont changées ma vision de la manière dont nous pouvons soigner et accompagner les personnes et ma vie et avenir professionnel !  

Je suis maman de 2 poulettes : Manon 8 ans , une pépite encore brute et mystérieuse dont nous ne connaissons pas encore tous les secrets, recoins et failles , c’est le lot des parents qui ont des enfants à particularités. Elle a été diagnostiquée comme précoce, elle a en elle toutes les hypersensibilité possibles, elle ne se résume pas à ça ! Mais le chemin est plutôt du genre à s’écorcher les genoux, les coudes et même le front. 

Et Thaïs , 5 ans … une princesse au pieds nus, un genre de Mowgli au féminin, une enfant sauvage connectée à la nature et qui sait déjà tellement ce qu’elle veut et ne veux pas ! Elle peut être du genre trop facile pour être vrai, et la seconde qui suit tellement complexe ! 

 

Elles ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui, elles ont su me guider vers de nouvelles aventures et je suis tellement reconnaissante envers l’univers qu’elles m’aient choisies pour maman.

 

 

et que serait la Kaz sans notre poilu légendaire : Fernand ! 

Voilà pour aujourd’hui , et vous … vous me racontez comment vous êtes arrivés ici ?

0

2020

2020 …

Et si tu étais différente , 

Et si tu était le début d’autre chose …

Il est de ces déclics qui parfois arrivent avec des gros sabots , parce qu’on a pas voulu ou su les voir venir, de ceux qu’on essaient de dissimuler, de ne pas comprendre, de faire comme si il n’étaient pas arrivés … 

Peut importe, et si je prenais les choses en main, je prenais les commandes de ma vie, de mon avenir. Après tout 34 ans pourquoi ça serait trop tard ? 

Trop tard pour nettoyer les fondations bancales, mais vraiment le genre de balayage qui nettoie dans les coins comme sous les meubles, et même les toiles d’araignées du plafond ! 

Et si 2020 était sous le signe du changement, de la légèreté, du minimalisme. Enlever le superficiel pour retrouver l’essentiel, enlever l’inutile et ne garder que l’indispensable.

Il parait que l’alignement des planètes pour 2020 est exceptionnel et inspire le changement, la reconstruction. Mais aussi que pour se trouver il va falloir mettre son égo dans sa poche, même sous le talon de la chaussure ! 

j’ai lu « Une chose est certaine, la conjonction des trois planètes vous amènera à réfléchir, à transformer votre vie du tout au tout, à vous reconnecter à votre puissance personnelle et à emprunter un nouveau chemin de vie. »

Je crois que je ne me suis jamais sentie aussi alignée avec une prévision astronomique ! 

 

 

Je ne sais pas si cette introduction est vraiment lisible, mais c’était le premier post d’un tournant à l’image du nouveau visuel du blog.

Vous aimez d’ailleurs ? 

A tout vite, ici ou ailleurs ! 

Babeth

0

Alerte au poLLEN

ALLERGIE POLLEN

Les pollens entrent dans le nez à chaque respiration, si le corps le reconnait comme étranger une réaction allergique va se déclencher.

De même, en cas de pollution les grains de pollen sont modifiés et deviennent encore plus allergisants car la muqueuse est d’autant plus irritée.

L’allergie peut être spécifique d’un pollen (mimosa, graminées, …) ou plusieurs.

Ces signes apparaissent de façon très nette à la pollinisation en question pour disparaitre plus tard. (Quand les pollens se transportent pour féconder les plantes)

 

Symptômes :

 

* Nez : écoulement clair et persistant souvent accompagnés d’éternuements.

* Tête : fièvre rarement.

* Peau : sensation de démangeaisons.

* Yeux : inflammation des conjonctives, avec souvent une sensation de sable dans les yeux.

* Bronches : elles peuvent être encombrées et parfois entraîner des crises d’asthme.

allergies

Que faire ?

  • Aérer les pièces de la maison tôt (avant 9h)

 

  • Faire un lavage de nez matin et soir si possible, sinon au moins le soir afin de nettoyer les narines des grains de pollen qui peuvent s’accrocher aux poils du nez ainsi que les yeux avec du sérum physiologique.

 

  • En extérieur, porter des lunettes qui protègent les yeux des pollens.

 

  • Rincer les cheveux à l’eau le soir pour éliminer les pollens.

 

  • Ne pas fumer à l’intérieur des pièces où peuvent aller les enfants allergiques.

Des pistes pour améliorer tout ça chez l'enfant :

!  ATTENTION ! tous ces conseils ne remplacent pas une consultation et un avis médical , il est important d’avoir conscience qu’il ne s’agi pas de tambouilles à faire à sa sauce. Prennez l’avis de votre médecin surtout si votre enfant peut présenter des contre indications

Homéopathie :

Prendre :

  • Pollens 30 CH
  • Poumon Histamine 30 CH
  • Histaminum 30CH

3 Granules de chaque 1 fois par jour.

Ce traitement peut commencer en préventif et est à commencer 1 mois avant la période critique de pollinisation et à continuer pendant toute la durée de celle-ci (soit environ 3 mois).

 

Sabadilla 9 CH: 3 granules si nez bouché et coule clair

 

Coccus Cacti 5 CH : 3 granules au moment de la crise de toux, et renouveler 3g autant de fois que nécessaire.

 

Phytothérapie :

Préparation EPS (extrait de plante standardisé) Cassis / Plantain dès 3 ans (ok allaitement maternel. )

Faites préparer en pharmacie le mélange suivant :

  • EPS de Cassis
  • EPS de Plantain lancéolé

En quantités égales pour 150ml de solution.
La préparation se présente sous forme liquide, elle est sans sucre et sans alcool. Son prix avoisine les 20€.

La posologie est de 1ml/10kg/jour chez l’enfant (c’est à dire 2 ml par jour pour un enfant de 20 kg).

 

Aromathérapie :

En cas de conjonctivite allergique les hydrolats suivants peuvent soulager en vaporisant finement le visage, et possibilité d’imprégner une compresse à appliquer sur les yeux.

  • Hydrolat Bleuet et/ou Camomille allemande

Massage toux sèche : Dans une noisette d’huile végétale

  • 1 goutte d’huile essentielle de Lavande vraie / Camomille noble / Cyprès toujours vert.

Masser au moment de la quinte de toux au niveau du plexus solaire.

0

Il y a de la magie en vous

Il y a quelques temps j’ai reçu ce livre aux éditions Dunod.

J’ai commencé par le survoler et finalement je l’ai dévoré !!!

Je me suis mise à la méditation il y a quelques mois à l’occasion de ma formation sur La libération du péricarde, la méditation c’était la base : le lâcher prise pour écouter avec ses mains, avec son coeur avec son âme et pas avec son cerveau pré-formaté , avec ses certitudes ses connaissances et ses jugements.

Ça fait des années que je me dit que la médiation me ferais probablement du bien, sans trop savoir comment m’y prendre. J’ai eu la chance avec cette formation de faire une initiation de manière intensive et accompagnée.

Et comme un signe d’ailleurs j’ai reçu ce livre en plein pendant cette formation !!!

Venons-en à nos moutons que je vous parle un peu de ce livre :

Dans cet ouvrage, Jean Doridot, le créateur de l’application Zenfie vous dévoile tout ce que la méditation peut faire pour vous à travers la pratique de la méditation pleine conscience.

On commence souvent à méditer pour se sentir moins stressé…

Mais savez-vous que cette pratique peut changer votre regard sur le monde et libérer tout votre potentiel ?

Et pour vous aider à découvrir toute la puissance de la pleine conscience, deux mois d’abonnement à l’application Zenfie vous est offert avec ce livre !

Dans ce livre, on commence par une approche sur l’intérêt de pourquoi méditer , à l’aide de citations, de témoignages, de « bases » spirituelles.

Puis on en vient à explorer ce que peut transformer la méditation sur la réalité , comment cela peut impacter sur nos émotions, la manière de les gérer , comment aussi la concentration et la médiation peuvent s’associer !

Et les croyances limitantes que l’ont peut libérer , on en parle ?

On continue la lecture avec des pistes pour nous aider à méditer : on explore les idées reçues , on découvre les différentes techniques de méditations , et surtout il y a tou une partie sur le lâcher prise…. le lâcher prise a été une raison pour laquelle je voulais venir à la méditation et je vous confirme que même si c’est un réel travail et que ça ne se fait pas en 2 jours , ça apporte un bien être et une aide dans le lâcher prise inimaginable !

Puis tout un tas de sujet en lien sont abordés : le lien avec la foi, le rapport avec l’état d’esprit, l’impermanence, le pardon et tout un tas d’autres choses que je vous laisserais découvrir à votre tour 😉

Je vais à présent poursuivre en découvrant l’application Zenfie puisque 2 mois d’abonnement sont offert avec le livre , et je vous dit bonne méditation 😉

Cliquez pour commander !

0

Miraculées ?

Noël 2017 , c’est la première fois que nous ne passerons pas les fêtes de fin d’années ensemble avec Chéridoux, la première fois qu’il est en mer loin de nous pour cette période si particulière de l’année.

Que nenni , j’ai décidé d’essayer de les rendre le plus « normales » possible ces vacances. Nous voilà parties toutes les 3 direction la périphérie Toulousaine.

Nöel en famille tant bien que mal avec Manon qui avait la grippe et ses 40 de fièvre la pauvre poulette… et pour le jour de l’an chez nos si cher amis.

Lundi 1er Janvier 2018, après une super soirée, et malgré le fait que l’épidémie de grippe se soit glissée sur la petite soeur, nous décidons de continuer nos prévisions.

Après le repas de midi nous quittons L’union en banlieue toulousaine pour Cazères en campagne Toulousaine où nous attendait ma maman.

Le temps était moche, de la pluie ,du vent, mais bon pas non plus de quoi ne pas pouvoir conduire , je regarde même les panneaux d’affichages de la rocade aucun message particulier , prudence adaptée au mauvais temps quoi !

Le périphérique toulousain est pas très peuplé , en même temps le 1er janvier y’en a beaucoup qui doivent être encore en train d’émerger à cette heure là …

J’ai poursuivi ma route jusqu’à ce qu’il m’arrive cet accident après la sortie de la Sesquière à Toulouse.

Aux alentours de 16h30 , alors que je me trouvais sur la voie de droite, j’ai vu un bouquet d’arbres qui s’abattait sur moi par la droite. Il était de telle taille que j’ai eu le seul réflexe de braquer à gauche en espérant que le tronc, la partie la plus charnue ne nous touche pas, je nous voyais mourir avec mes 2 filles.

Il y a eu l’impact, je ne me souviens pas de l’impact de cette violence qui a du pourtant stopper mon véhicule puisque je ne me souviens pas avoir eu le temps de freiner. J’ai probablement dû perdre connaissance quelques instants.

Cet arbre qui s’est abattu sur mon pare brise , dans un second temps sur ma tête , je me suis demandée jusqu’à quel point le toit allait s’enfoncer sur ma tête avec la pression que cela représentait , me demandant si j’allais mourir à cet instant précis , puis la pression s’est arrêtée, et un dernier impact a eu lieux au niveau du coffre de la voiture avant de s’échouer derrière mon véhicule.

Je me suis vite retournée pour voir si mes filles avaient eu la même chance que moi et s’en étaient sorties vivantes n’entendant aucun bruit. 

Je leur ai demandé de se cramponner, ne voyant plus rien le pare brise étant détruit en intégralité, le rétroviseur intérieur pendait et le rétroviseur extérieur était arraché. Je ne savais pas quel était le contexte autour de mon véhicule et à ce moment précis je craignais le carambolage, le sur-accident derrière moi.

Et après quelques secondes qui m’ont semblées une éternité, pas de choc survenu, j’ai cru que les voitures de derrières avaient sur gérer et anticiper pour éviter le carambolage, ne pensant pas que l’arbre s’était échoué quelques mètre derrière moi et faisait barrage.

A ce moment, j’étais sous le choc et ne pensait qu’à une seule chose : rassurer mes filles qui étaient pétrifiées d’horreur. Puis 2 personnes sont venues plusieurs minutes plus tard, me demandant de me mettre sur le coté droit pour évacuer la voie de gauche et désencombrer la circulation, se préoccupant à peine de notre sort. Je ne savais pas à ce moment là que je commettait une énorme erreur !

Sur le moment sous le choc, je n’ai même pas perçu l’absurdité de la situation de ces personnes plus préoccupées de repartir que nous porter secours. Ils m’ont dit avoir prévenu les secours, je ne m’en suis pas inquiétée.

A l’aveugle j’ai roulé en essayant de ne pas percuter la rambarde de sécurité de la voie de droite.

Quelques minutes plus tard, j’ai vu la circulation reprendre sur ma gauche. J’étais très inquiète de voir que la circulation reprenait mais que personne n’était toujours venu nous voir, voir s’il y avait des blessées, savoir comment nous pourrions sortir de là.

J’ai attendu patiemment, essayant tant bien que mal de rassurer mes filles, que les pompiers ou la police allait venir nous aider. J’essayais de me montrer le plus calme possible alors que j’étais sous le choc et avait mal partout.

La pluie est arrivée, l’eau entrait de partout dans la voiture qui était fracassée, le siège conducteur se remplissant plus vite que les autres point d’entrée , j’ai couvert mes filles de leur manteaux , écharpes et bonnets , je leur ai mis une couverture et je me suis assise sur le fauteuil passager occupé par tous les débris de verre , mais je voulais surtout que tout le monde reste attaché voyant la circulation autour continuer et toujours personne n’étant venus nous voir ,ni pour nous rassurer , ni pour nous sortir de là. 

Un moment plus tard, je ne pourrais préciser l’heure exacte , mais je dirais environ 30 minutes après l’accident, j’ai appelé le 112 m’inquiétant de n’avoir vu toujours aucun secours. 

Il me semble qu’il s’agissait des pompiers au téléphone ou la police , je me suis présentée et ai répété que nous n’avions pas de blessure grave , que j’avais tout de même reçu l’arbre sur la tête, mais que j’étais coincée dans le véhicule avec 2 enfants en bas âge dont ma fille de 3 ans grippée et fiévreuse.

Ils m’ont dit que les secours étaient avertis , et dans un second temps de voir avec mon assurance mais de porter plainte pour mauvais entretien des arbres que c’était important car ça pourrait se renouveler à d’autre personnes qui auraient moins de chance que moi . Ils m’ont transféré aux services d’autoroute, qui m’a juste dit que la dépanneuse avait été appelée, qu’on me surveillait depuis la vidéosurveillance juste derrière moi et que je devais être patiente sur un ton agacé ( excusez moi de commencer à m’inquiéter de ne voir personne venir nous aider ! ) .

Le temps passant, je voyais passer des gyrophares sur la voie de gauche sans jamais s’arrêter, je croyais à un cauchemar où ma voiture fracassée par un arbre tombé de nulle part, mes filles et moi coincées frigorifiées, moi pleine de verre éparpillé sur moi, dans mes vêtements, mes mains saignant de petites coupures multiples, mais nous semblions invisibles !  

Puis, une heure environs plus tard, un camion de pompiers circulant s’est arrêté, il ne nous était pas destiné. Il m’a demandé si nous étions blessées et s’il demandait un véhicule d’urgence pour nous emmener à l’hôpital. J’ai répondu que mes filles semblaient aller bien mais une était grippée et fiévreuse , que moi j’avais très mal partout, j’étais complètement choquée et ma priorité était de rassurer mes filles et les sortir de là, avec le recul j’aurais pu perdre connaissance à tout moment suite à ce choc d’un arbre de plusieurs centaines de kilos tombé à même ma tête, j’aurais très bien pu aller bien et faire une hémorragie méningée ou autre conséquence d’un traumatisme crânien de cet impact. Il me semble que c’est le rôle des secours d’évaluer le risque à la vue de la violence de l’accident et d’en déduire les démarches à suivre et non à moi de leur dire si nous devions être transportées ou non !

Ce camion de pompier avait déjà du monde , il m’a alors donné 2 couvertures de survies par la porte des passagers arrière et est reparti. Je pensais bêtement qu’un camion était en route pour nous et qu’il s’en était assuré.

La pression montant au fur et à mesure que le temps s’écoulait et que toujours personne de la police, gendarmerie ou autre n’était venue pour constater l’accident. Le monsieur conduisant le camion citerne derrière moi étant bloqué lui aussi est venu me voir environ 1h après surpris que les secours ne se soient toujours pas occupés de nous, il est venu m’aider et a forcé la porte passager pour que je puisse enfin ouvrir le véhicule.

Les 2 portes avant étant coincée à une dizaine de centimètre, ne me permettant pas de sortir et les sièges arrière ayant la sécurité enfant. 

Le choc ayant beaucoup endommagé le capot, le véhicule aurait peut être pu prendre feu, nous aurions été coincée à l’intérieur impuissantes, je vous laisse imaginer ma colère à cette pensée surtout au vu de l’exposition de mon véhicule en détresse sans avoir reçu la moindre aide ! 

Je rappelle que j’étais sur le coté de la route du périphérique de la ville de toulouse un Lundi 1er janvier en fin d’après midi , pas au fond d’une campagne isolée en pleine nuit !!!!!!

J’ai pu sortir grâce à ce monsieur , voir l’ampleur des dégâts et surtout la signalisation. Voir que l’accident était banalisé, l’arbre en cours de dégagement et que personne n’avait daigné utile de venir constater mon accident… ni même notre état . Le personnel des autoroutes était occupé à dégager l’arbre et rétablir la circulation qui valait entrainé de longs kilomètres de bouchons.

Plus de 1h30 après l’accident à 17h56, j’ai rappelé le 112 vraiment agacée d’être seule depuis tout ce temps, mes filles à l’arrière de ce véhicule gelé qui prenait l’eau. Une enfant de 3 ans grippée et fiévreuse, une enfant de 6 ans traumatisée ayant assisté à tout cet effroyable spectacle me disant «  mais maman personne ne vient nous aider », moi les rassurant de plus en plus difficilement. 

Il s’agissait de la police au téléphone.

Durant 4 minutes, je lui ai réexpliqué le tableau dans lequel je me trouvais depuis plus de 1h30, et quand il cherchait à savoir où cela en était, la dépanneuse est arrivée. Donc près de 2h après l’accident, finalement la première personne venant «  s’intéresser » à notre cas a été le dépanneur ! 

S’en est suivi la livraison de mon véhicule dans son dépôt, véhicule qui sera après expertise classée épave, alors qu’elle n’avait que 5 mois.

Les amis étant venu nous chercher et nous héberger pour la nuit , et ayant une enfant traumatisée et l’autre fiévreuse, je me suis rendue au service d’urgences le plus proche afin de les laisser sans moi le moins de temps possible : une clinique de la banlieue toulousaine.

La prise en charge a été rapide, tellement rapide qu’il n’a été effectué aucun examen post traumatique. L’examen s’est suffit par une prise en charge initiale de l’infirmière qui a pris les informations, le médecin de garde qui m’envoie sans même m’examiner faire une radio rachis cervical. Le délai d’attente étant estimé à 45mn il vient me voir «  surtout pour voir les photos de l’accident me dit-on » .Moi comme une idiote sous le choc, je ne réagis même pas à cette absurdité. 

Je lui répète que j’ai des bouts de verre sous la peau aux mains, aux pieds et que j’ai l’impression d’en avoir un peu partout sur le corps. Que j’ai très mal à la tête, depuis le choc de cet arbre sur la tête, mais que je n’ai pas perdu connaissance, enfin il me semble ! Je lui dis que j’ai très mal au dos et des douleurs diffuses aux épaules, genou, au pouce et poignet droit où un hématome sort.

Il contrôle visuellement mes pupilles, palpe mon dos sous mes vetements et m’envoie à la radiologie.

La radio semble normale, on me renvoi chez moi sans même me prendre les constantes vitales ni tension si quoi que ce soit , ni même me demander comment je me sens sur le plan psychologique, sans me demander si je dois aller travailler le lendemain, ni même me proposer de m’aider à me débarrasser de tous ses bouts de verre sous ma peau. J’ai du quémander un médicament pour m’aider à dormir, qu’on m’a donné à la volée en souriant en me disant de partir.

J’ai passé une partie de la nuit à enlever les bouts de verre imprégné dans tout mon corps, ne faisant certes pas de grosses cicatrices, mais me renvoyant encore à l’image de cet accident, de ces longues heures seules dans cette détresse. 

Les douleurs sont apparues de partout, à priori chose normale post accident, après mon expérience aux urgences je suis choquée et ne souhaite pas à nouveau tout réexpliquer à un médecin qui ne me prendra pas en charge , je fais le choix d’attendre d’être rapatriée chez moi dans le var vendredi 05/01/2018 pour aller voir mon médecin et être prise en charge sérieusement.

Le lendemain : mardi 2 janvier, j’ai fais les démarches auprès de mon assurance , et du concessionnaire gérant mon véhicule, celui ci étant en leasing.

La prise en charge semble compliquée, étant donné qu’il n’y a pas de tiers responsable.

C’est également pour cette raison qu’on m’explique que les dommages corporels et psychologiques ne seront pas pris en compte, étant donné que le taux d’invalidité est inférieur à 10%.

Le mercredi 03 janvier 2018 : j’ai été au poste de gendarmerie de la commune où je suis hébergée chez ma mère, afin de déposer une plainte contre le responsable de l’entretien ce ces espaces verts suite au conseil qui m’a été donné au moment de l’accident par les autorités par téléphone, et également par ma protection juridique.

L’intervenant qui a reçu ma demande ce jour vers 11h40, m’a renvoyé me répondant qu’il «  était impossible de porter plainte contre un arbre », comme si j’étais une idiote … j’ai précisé qu’il allait de soit qu’il s’agissait une plainte contre la personne responsable de l’entretien.

Il m’a répondu qu’aucun article du code pénal ne permettait ce dépôt de plainte, qu’il me rappellerait en début d’après midi (il n’a bien sûr jamais rappelé). Je vous passe le ton irrespectueux voire moqueur des personnes m’ayant reçues.

J’ai donc appelé le commissariat central de Toulouse afin de leur demander conseil, ils m’ont attesté le contraire et que cette plainte était parfaitement recevable et qu’il était préférable d’envoyer cette plainte directement au procureur en racontant mon histoire très précisément, chose faite. Ils étaient tout de même surpris de savoir ce qu’il m’était arrivé dans la mesure où il leur semblait que dans cette accident de chute d’arbre aucun véhicule n’avait été impliqué.

J’imagine que ca vient du fait qu’aucun service de police/gendarmerie n’est venu constater mon accident sur place malgré mes 2 appels au 112, et à priori d’autre provenant des véhicules ayant assistés à l’accident.

Après avoir consulté le journal « La dépêche » du 02/01/2018: il y figure aussi un article, qui ne mentionne non plus aucunement un véhicule impliqué, l’heure n’étant pas la bonne non plus ! 

Sur la photo d’illustration  l’angle étant choisit (ou pas) pour que mon véhicule soit caché par l’arbre.

Nous sommes donc traumatisées par un accident improbable, ayant cru mourir, s’étant senti invisibles auprès des secours inexistants et nous n’aurons droit à aucune reconnaissance de nos dommages corporels et psychologiques . Nous n’avons certes pas de membres cassés ou amputés, mais des douleurs qui vont nécessiter un certain nombre de consultations. 

J’ai pu regagner le jeudi 04 janvier 2018 vers minuit mon domicile avec l’aide d’un proche qui est venu nous chercher, car j’étais dans l’incapacité physique et psychique de conduire ces 500 kilomètres qui me séparait de chez nous.

Après constatation de notre médecin, il en est autre chose qu’aux service d’urgences qui m’avait reçu.

J’ai eu des angoisses permanentes depuis ce jour, des insomnies, des douleurs, la vision de cet arbre ne m’a pas quitté pendant des mois , ainsi que ce sentiment d’impuissance face à la non réactivité de l’ensemble des personnes qui auraient pu venir à notre secours. Ma fille aînée qui a fait des cauchemars toutes les nuits accompagnées de douleurs, ma fille cadette suite au choc a refusé de marcher durant 24h et se réveille toutes les nuits en pleurs. Tout ça ne comptait pas car c’est comme si cet accident n’était jamais arrivé !

Je vous épargne la colère que je ressens en reprenant le déroulé de cette « non prise en charge multiple » qui apparait maintenant après le choc du moment. 

Avec le recul , je suis choquée par ce déroulé d’intervention, et ne me résout pas aux dires multiples que nous avons eu une bonne étoile, ou encore que notre jour n’était pas arrivé.

Ce qui s’est passé n’aurait jamais du se dérouler comme ça, et je ne le souhaite à personne, il en découlera peut être « juste » un traumatisme et des conséquences psychologique sur ma vie, ma famille. 

Ça vous paraitra peut être bénin , mais nous sommes victimes et nous ne sommes pas reconnues comme tel sous prétexte de la non présence d’une personne « tiers responsable » .

J’ai fini par réussir à déposer une plainte à la gendarmerie d’où dépends mon domicile. Grâce aux conseil de ma conseillère juridique demandant les intitulés de mise en danger de la vie d’autrui et non assistance à personne en danger.

Ça a été périlleux et long, car à nouveau ma parole a été remise en question tellement la situation était grotesque, il a fallut une patience sans nom pour ne pas répondre aux accusations de témoignage mensongers qu’on me prêtait, je voulais juste qu’on prenne ma plainte mais ça semblait trop demandé !!!!!

Aujourd’hui ça fait 1 an.

Aujourd’hui je sais que mon dossier est a priori d’après les courriers en étude au commissariat de Toulouse ( depuis au moins décembre 2018 ) , je n’ai reçu aucun appel et ils n’ont pas de constat d’accident donc je serais curieuse de savoir comment ils enquêtent !

Je sais que ça n’arrange personne que cette histoire soit traitée car les erreurs sont nombreuses , mais sachez vous qui avez le pouvoir de décider que ce statut de VICTIME j’y ai droit, et je ne lâcherais rien tant qu’il ne sera pas reconnu.

1 an après je fais toujours des cauchemars régulièrement, je panique en voiture dès que le vent se lève et que je roule à proximité d’arbres.

Je connais l’angle de quasiment chaque arbre sur le chemin parcouru entre ma maison et mon travail. Je suis en apnée dès qu’un penche un peu plus en me disant que ça va recommencer …

Je paye au quotidien les conséquence de cette grosse entorse cervicale qui n’a pas été prise ben charge sans parler des autres plus petits maux.

Je me mord les doigts aujourd’hui d’avoir bougé mon véhicule, si j’avais refusé j’aurais bloqué complètement la circulation et les forces de l’ordre aurait été obligés de venir constater l’accident et d’avertir les services de secours pour nous prendre en charge.

Je n’ai pas pensé non plus sous le choc à demander les coordonnées de ce monsieur conduisant le camion citerne que nous voyons sur la photo du journal. Un grand merci à lui , le seul qui est venu nous libérer du véhicule.

Si il se reconnait je lui serait reconnaissante de prendre contact avec moi : lakazdespoulettes@gmail.com

Bref désolée pour ce pavé plus que long et éparpillé mais il fallait que ça sorte, et avec tout ça l’espoir que la justice statue sur cette histoire qui n’aurait jamais du se dérouler comme ça et nous reconnaisse le statut de VICTIME.

En 2018 on pouvait encore être en danger de mort avec 2 enfants en bas âge sur le bord du périphérique à Toulouse sous les yeux des caméra de surveillance des autoroutes , des citoyens qui circulent à côté d’un véhicule accidenté non secouru , des autorités compétentes de secours et forces de l’ordre …. le tout sans broncher !

0
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.